Revelations

// Révélations//

Lambe-Lambe

Lambe Lambe : théâtre miniature pour un.e spectateur.rice (création 2024) tout public

en écho au spectacle 20ème rue ouest

espaces non-dédiés et espaces public


Coordination artistique et dramaturgique : Amélie Poirier

Photographies : Lucie Pastureau

Co-créatrices : Vaïssa Favereau-Forestier, Cristina Iosif, Amélie Poirier et Audrey Robin


Durée : environ 3 min par lambe lambe

Le spectacle à l'intérieur des lambe lambe est amené à être joué durant 1h à 1h30 en boucle

Possibilité de représentations avec 1 à 4 lambe lambe


Origines du Lambe Lambe

Le Théâtre Lambe-Lambe, a été créé au Brésil en 1989 par les artistes Denise Di Santos et Ismine Lima. Il s’agit d’un langage artistique qui est lié au concept de Théâtre en Miniature. Le Théâtre en Miniature regroupe « toutes ces expériences scéniques qui utilisent des petites marionnettes et objets, ou encore, qui se produisent dans des espaces confinés, réduits. Des oeuvres qui cherchent une poétique du petit, du simple et du bref. Des spectacles qui se font brièvement, pour peu de gens, dans des espaces très spécifiques ».

De ce fait, le Théâtre Lambe-Lambe consiste essentiellement à présenter dans la rue et dans les espaces publics un spectacle de courte durée (2 à 5 minutes) qui fait usage des éléments animés à l’intérieur d’une boîte portable pour seulement un spectateur ou une spectatrice à la fois. La création de ce petit théâtre en miniature a été inspiré par des anciens photographes de rue appelés Lambe-Lambe (d’où provient le nom du langage) qui travaillaient avec des boîtes caméras fixées à des trépieds dans les espaces publics au Brésil à la fin du XIXe et début du XXe siècle.

cf «Le Théâtre Lambe Lambe : son histoire et sa poésie du petit», Pedro Luiz Cobra Silva, 2017, Université Lille 3.


Intentions

Au printemps 2023, nous créons notre premier spectacle en espace public : la grande forme déambulatoire “20ème rue ouest”. Ce spectacle prend sa source dans le matrimoine photographique de Diane Arbus, la notion de corps à la marge y est ainsi questionnée. C’est la photographe et photo-journaliste lilloise Lucie Pastureau qui s’amuse avec nous à citer les images d’Arbus créant des liens d’intertextualité entre différentes générations de femmes photographes.

De septembre 2023 à janvier 2024, Audrey Robin et Amélie Poirier des Nouveaux Ballets sont invitées par le Théâtre le Grand Bleu auquel la compagnie est associée, à venir travailler avec des détenu.e.s de la maison d’arrêt de Sequedin dans le cadre d’un projet autour de la parentalité. À la fin du processus, les enfants des personnes incarcérées sont invité.e.s à venir découvrir le rendu créé par leurs parents au sein du centre de détention. Le lambe lambe nous apparaît alors comme une nécessité pour chaque participant.e de venir créer un rapport individualisé à leurs enfants. Dans ce contexte, nous accompagnons les personnes en détention dans leurs créations. Celles-ci s’affairent donc à créer leurs petites histoires en miniature accompagnées d’une bande sonore. Le rendu, l’écoute des enfants, leur manière de s’approprier le lambe lambe nous a particulièrement touchés. Ce moment suspendu restera marquant pour la compagnie et pour toutes les personnes

impliquées.

C’est dans ce cadre particulier que nous avons concrétisé nos premiers désirs de lambe lambe.

Rapidement, enthousiasmées par le rapport singulier qui se crée avec le public à travers cette forme courte et individualisée, nous recherchons d’autres contextes nous permettant de mettre en jeu nos envies de lambe lambe. C’est pourquoi, en écho au spectacle en espace public “20ème rue ouest”, nous souhaitons à présent créer quatre lambe lambe qui pourront être présentés à géométrie variable : de manière solitaire ou en groupe. Le lambe lambe étant inspiré par les anciens photographes de rue au Brésil, il s’agit ici de nous réapproprier à une petite échelle les photos que Lucie Pastureau a créé pour le spectacle “20ème rue ouest” et de nous amuser à les révéler dans nos chambres noires miniatures.

Dans ces quatre lambe lambe, se tisseront des enjeux marionnettiques, utilisant des techniques propres au théâtre de papier, à la mécanisation d’images, à leur textilisation, au théâtre d’ombres etc. pour raconter ces corps à la marge et notre relation ambivalente à la photographie. À travers ce dispositif miniature, et son ancrage dans l’espace public, il s’agit de nous réapproprier la notion de freaks show afin de la faire basculer à l’endroit d’un possible empouvoirement.

À travers ce dispositif, il s’agit de repenser notre relation aux publics. La simplicité de sa diffusion nous permet de jouer partout. Aussi bien dans l’espace public : par exemple sur les places de marchés, aux abords des gares ou des abris bus, que dans des lieux semi-ouverts ou fermés : maisons d’arrêts, cours d’écoles etc. Le format court et véritablement tout public de la proposition (de 2 à 5 min pour chacun des lambe lambe qui seront joués en boucle durant environ 1h30), accompagné d’un dispositif audio au casque, permet de susciter la curiosité des publics, insufflant une poétique du miniature dans le quotidien.

Les lambe lambe pourront être présentés conjointement : à 4 dans un même lieu, permettant de créer un parcours du spectateur.ice ou de manière individuelle ou en binôme. 




Ci-dessous : photographe ambulant, Paris, vers 1920

Été 2024

Programmation dans le cadre de Plaines d'été

sur le Caudrésis-Catésis et

la Communauté de communes de la Haute-Somme


> 25 juillet 24 / Maison forestière d'Ors > 15h30

à destination de la colo du Théâtre National de Chaillot et d'enfants du territoire


> 15 août 24 / Rassemblement de montgolfières de Péronne > 14h et 16h

Tout public


> 16 août 24 / MARPA de Combles > 14h30

à destination des résident.e.s de l'EHPAD et des habitant.e.s du territoire


> 16 août 24 / Apéro Patrimoine : autour de l'étang du Cam, Péronne > 18h

Tout public


> 17 août 24 / Maison des parents de Caudry

> 10h

à destination des usagers et des habitant.e.s du territoire


> 6 septembre 24 / Marché de Caudry

> 10h et 11h

Tout public


> 6 septembre 24 / Maison de retraite d'Épehy

> 15h30

À destination des usagers


> 7 septembre 24 / Forum des associations du Cateau-Cambrésis (avec la médiathèque) > 10h

Tout public 


> 7 septembre 24 / Centre social la Passerelle, Caudry > 14h30

à destination des enfants/ados et de leurs familles

>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>

Sur demande

Dossier de production


>>>>>>>>>>>>>>>>>

RÉVÉLATIONS  (2024)


Photographies/ Lucie Pastureau


Coordination dramaturgique et artistique /

Amélie Poirier


Co-créatrices et interprètes/ 

Vaïssa Favereau-Forestier

Cristina Iosif

Amélie Poirier

Audrey Robin


Administration / Frédérique Rebergue


Diffusion / Claire Girod


Avec le soutien /

de la DRAC Hauts-de-France.

Ce projet s'inscrit dans le cadre de l'été culturel, manifestation à l'initiative du Ministère de la Culture et bénéficie du soutien de la Direction régionale des affaires culturelles des Hauts-de-France


Production /

Les Nouveaux Ballets du Nord-Pas de Calais




LES NOUVEAUX BALLETS DU NORD-PAS DE CALAIS


76 rue Jeanne d'Arc

59000 Lille -FR

+33 7 66 12 26 54


Artiste associée  -  Amélie Poirier  Diffusion - Claire Girod  Admnistration de production - Frédérique Rebergue

Le Club (ex Junior Ballet) - Mariane Berthault (23-24), Sophie Mayeux, Audrey Robin et Clémentine Vanlerberghe



contact@nouveauxballets.fr


Les Nouveaux Ballets du Nord-Pas de Calais sont subventionnés par la DRAC Hauts-de-France au titre de l'aide à la compagnie conventionnée