Le corps de ballets

Nouveaux Ballets


Créatrice pluridisciplinaire, Amélie Poirier s’initie à la danse classique avant de se tourner vers la danse contemporaine et la danse butô au cours de différents stages et formations. En parallèle, elle suit des études d’art dramatique au Conservatoire de Lille et est diplômée d’un Master 2 dont la recherche porte sur la formation des marionnettistes en occident. Dans ce cadre, elle se rend dans plusieurs formations pour marionnettistes aux USA, à Montréal, en République Tchèque, en Finlande etc.


En 2011 elle interprète et participe à la conception du solo La Jeune fille et la morve, mis en scène par Mathieu Jedrazak. Ce spectacle inclassable est diffusé dans des lieux labellisés en France, au Festival OFF d’Avignon dans le cadre d’une sélection régionale, en Belgique et au Québec : à la Chapelle : scènes contemporaines de Montréal et au Festival Folie Culture à Québec. Ce solo, lui permet d’être rapidement identifiée dans la région Hauts-de-France. Depuis 2012, elle bénéficie ainsi de plusieurs aides à l’émergence et à la recherche de la DRAC Hauts-de-France  en lien avec des structures labellisées (Le Phénix : Scène Nationale de Valenciennes, le Centre National de Développement Chorégraphique le Gymnase à Roubaix, le Théâtre du Nord/ Centre Dramatique National de Lille-Tourcoing). En outre, elle est sélectionnée par la DRAC pour participer en 2012 à un laboratoire de recherche pluridisciplinaire avec le chorégraphe Christian Rizzo, nourrissant ainsi son intérêt pour la recherche. 

En juin 2012, elle est finaliste du concours Danse élargie au Théâtre de la Ville à Paris. 


Désireuse de faire se rencontrer sur scène corps, objets et matières, Amélie Poirier se forme à la marionnette contemporaine à l’Ecole Supérieure Nationale des arts de la Marionnette de Charleville-Mézières (2008-2009), et plus récemment au sein du DESS en Théâtre de Marionnette Contemporain à l’UQAM à Montréal. Actuellement, elle axe sa recherche autour de la relation corps, mouvement, matières et cherche à transposer dans la relation à l’objet, des protocoles issus de la danse contemporaine et des pratiques somatiques. 


Elle fait par ailleurs partie des chorégraphes sélectionné.e.s pour la 3ème édition du programme Prototype à l’Abbaye de Royaumont (2015-2016). Sous la direction du chorégraphe Hervé Robbe, elle y est invitée à questionner la notion de citation comme paradigme à la création chorégraphique. 


En 2018, elle est lauréate de la bourse à l’écriture chorégraphique de la Fondation SACD-Beaumarchais pour la pièce jeune public DADAAA


Elle mène également une recherche orientée autour des arts visuels en écho aux spectacles qu’elle crée. Dans ce cadre, elle réalise des films documentaires ou des installations vidéo qu’elle conçoit en binôme avec la réalisatrice Justine Pluvinage et plus récemment avec la compositrice Léonore Mercier.


Depuis 2016 son travail est porté par les Nouveaux Ballets du Nord-Pas de Calais, nommés ainsi à la manière d'une fumisterie DADA.


Amélie Poirier est artiste associée au Théâtre des Ilets /Centre Dramatique National de Montluçon-Auvergne dirigé par Carole Thibaut depuis 2016. 

METTEUSE EN SCÈNE

artiste associée


amelie@nouveauxballets.fr

AMÉLIE POIRIER

Missions des Nouveaux Ballets


1/ Portent et accompagnent les spectacles jeune et tout public d'Amélie Poirier.


2/ Accompagnent les projets satellites que crée Amélie Poirier en collaboration avec des artistes relevant du champ des arts visuels en écho aux spectacles créés (installations, films etc.).


3/ Mènent des projets artistiques et culturels sur différents territoires (en particulier sur la CA2C) et à une échelle européenne (programme Erasmus +).


4/ Accompagne des artistes émergentes à travers son Junior Ballet. 

Junior Ballet


Autre entité propre aux Nouveaux Ballets : Le Junior Ballet, espace d’accompagnement à destination d’artistes émergentes qui œuvrent à la lisière entre la danse, les arts de la marionnette et les pratiques performatives.

Un accompagnement à l’administration, la production et la diffusion leur est proposé. Le poste d'une chargée de production et de diffusion est mutualisé à cet effet. Il s'agit ici de développer un accompagnement duquel les artistes sont progressivement amenées à s'émanciper. Évoluant aux rythmes des interrogations propres à la vie de compagnie, le Junior Ballet est un espace en mouvement qui demande à se redéfinir saison après saison. 

SOPHIE MAYEUX

#JuniorBallet

DANSEUSE,

MARIONNETTISTE

CRÉATRICE PLURIDISCIPLINAIRE

Au confluent de la danse, du théâtre et des arts visuels, Sophie Mayeux explore la frontière de ces disciplines. De cette union, elle recherche une forme hybride alliant l’agilité et la conscience corporelle de la danse, à la création de situations et de personnages, en passant par l’exploration et la manipulation de matières bruts. Sophie investigue un langage du mouvement en explorant les différents états du corps-matière, du corps émotionnel et de l’imagination purement physique. Son travail est porté par la Cie INFRA. 


Sophie Mayeux se forme à l'école du ballet du Nord au sein du CCN de Roubaix puis obtient un Bachelor  de danseuse-interprète option chorégraphie à l'école supérieure Artez Dansacadémie aux Pays-Bas où elle étudie pendant 4 ans. 


Sa recherche au confluent de la danse et des arts de la marionnette l'incite à se former dans cette direction. Elle croise ainsi le parcours  de Duda Paiva, Camille Trouvé des Anges au plafond, de Claire Heggen du Théâtre du Mouvement et prend part à la formation longue pour marionnettistes du Théâtre aux Mains Nues à Paris.


Sophie Mayeux est lauréate de différents dispositifs d'aide à l'émergence, tels que Création en cours des Ateliers Médicis et "Pas à pas" de la DRAC Hauts-de-France en collaboration avec le Tas de Sable, pôle marionnette d'Amiens. 


Sa première pièce DIE VERWANDLUNG - LA MÉTAMORPHOSE est coproduite aux Pays-Bas par la maison de production De Nieuwe Oost à Arnhem. Elle fait également partie de la sélection régionale "Hauts-de-France en Avignon 2020". 


En qualité d'interprète, elle travaille avec Léo Lequeuche (Cent mille ans), Amélie Poirier (Que ferez-vous de mon profil Facebook...?) et Aurélie Morin du Théâtre de Nuit (reprise de rôle sur la pièce C'est un secret). 


sophie@nouveauxballets.fr



AUDREY ROBIN

#JuniorBallet

PLASTICIENNE

CONSTRUCTRICE

RÉGISSEUSE GÉNÉRALE

Créatrice de marionnettes, masques, accessoires, bricoleuse sonore, technicienne lumière, comédienne (des fois), bidouilleuse (tout le temps), Audrey Robin explore continuellement différents territoires. C'est de plus en plus souvent dans un atelier que vous pourrez la trouver. 


Polysémique, Audrey Robin a d’abord suivi une formation de comédienne avant de s’orienter vers des aspects plus techniques propres au spectacle vivant. Après plusieurs formations professionnelles en construction de marionnettes avec Le Tas de Sable, pôle marionnette d’Amiens et le CFPTS-Centre de Formation Professionnelle aux Techniques du Spectacle- (formation : masques et prothèses pour la scène), elle construit des marionnettes et accessoires pour la Cie Les Anges au plafond sur le spectacle R.A.G.E en tournée nationale, la Comédie Française (elle assiste la plasticienne Carole Allemand sur 20 000 lieues sous les mers mis en scène par Christian Hecq et Valérie Lesort. Elle assiste également Valérie Lesort sur la création de masques pour le spectacle La résistible ascension d’Arturo Ui de Brecht mis en scène par Katharina Talbach à la Comédie Française), la Cie Mossoux-Bonté sur le spectacle The Great He Goat, la Papitante compagnie sur le Ballon rouge et la Cie Velum. Elle assiste par ailleurs la constructrice de marionnettes Natacha Belova sur des workshops à Bruxelles.


Complice de toutes les créations d’Amélie Poirier, elle conçoit et construit la plupart des marionnettes de ses spectacles et en assure la régie générale. Pour DADAAA (2 ans et +), elle reproduit à différentes échelles et selon différents types de manipulation les marionnettes de l’artiste DADA Sophie Taeuber-Arp.


Audrey Robin développe par ailleurs un travail plastique fait de sculptures marionnettiques et est accompagnée dans ce cadre par Fructôse : base de soutien aux artistes située à Dunkerque.


audrey@nouveauxballets.fr



CLÉMENTINE VANLERBERGHE

#JuniorBallet

DANSEUSE

CHORÉGRAPHE

Inspirée à la fois par la pop-culture, la littérature et la performance, Clémentine Vanlerberghe cherche à abstraire les états de corps, afin de soustraire toute substance théâtrale. Ses récentes recherches portent sur des figures féminines controversées ou encore sur la notion de compassion, dans une épure du mouvement et un resserrement du geste.


Clémentine Vanlerberghe étudie la danse auprès de Carolyn Carlson au CCN de Roubaix, puis entre dans la compagnie en tant qu’apprentie durant 2 années : elle participe ainsi à certaines créations de Carolyn Carlson et aux actions culturelles menées par la compagnie sur le territoire de Roubaix. Désirant reprendre une formation supérieure, elle sort diplômée en 2011 d’un BA en danse contemporaine à la Artez Hogeschool d’Arnhem aux Pays-Bas -école supérieure de danse-.


Depuis elle développe diverses collaborations artistiques principalement en tant que danseuse entre les Pays-Bas et le Nord de la France. Notamment avec Piet Rogie et Erik Kaeil (avec qui elle tourne internationalement la pièce Tétris), Cyril Viallon, Yutaka Nakata, Françoise Tartainville, le CCN de Roubaix avec qui elle danse dans les créations du programme " Danse Windows" et Amélie Poirier (DADAAA, Que ferez-vous de mon profil Facebook...?). 


Plus récemment, elle a engagé un processus de création chorégraphique et bénéficie dans ce cadre du dispositif d'aide à l'émergence de la DRAC "Pas à Pas" en partenariat avec le CDCN le Gymnase à Roubaix. Sa recherche chorégraphique est porté par CATS and SNAILS.

Sa première pièce PLUBEL (en collaboration avec la chorégraphe italienne Fabritia d'Intino) a fait partie de la sélection de Danse élargie au Théâtre de la ville à Paris, des petites scènes ouvertes, de la sélection régionale "Hauts-de-France en Avignon 2020" et a été présentée au Sadler's wells à Londres et aux Abesses à Paris.  


Clémentine@nouveauxballets.fr




Celles et ceux qui accompagnent les créations des Nouveaux Ballets sur la saison 2020-2021.

Corps de ballet

MÉLANIE BAILLAIRGÉ

Interprète et constructrice dans la version québécoise de SCOOOOOTCH ! d'Amélie Poirier.

Dessinatrice pour la communication du spectacle DADAAA


Mélanie Baillairgé est une designer multidisciplinaire, marionnettiste et plasticienne basée à Montréal, Québec. Elle a travaillé en tant qu'illustratrice éditoriale, commissaire d'exposition, dans le rebranding de marques, comme designer graphique notamment pour les musées d'Abu Dhabi, d’Alaska, le centre des sciences de Bihar en Inde et le Cirque du Soleil. Son travail a été récompensé à plusieurs reprises internationalement (Lux, Applied Art, 3x3, ou plus récemment Prix Lux 2018) et exposé de nombreuses fois. Aujourd’hui, son talent plastique est mis au profit de diverses formes : design d’objets et de personnages, illustrations, images de marque, espaces narratifs, signalétique et plus récemment, elle explore la forme narrative du dispositif marionnettique afin de sortir l’histoire du cadre. À cet effet, elle se forme notamment au sein du DESS en Théâtre de Marionnettes Contemporaine de l'UQAM à Montréal.

Des collaborations voient ainsi le jour avec le marionnettiste Jocelyn Sioui sur la création Traces, accueillie dernièrement en résidence chez les Sages Fous à Trois-Rivières. Ou encore avec la marionnettiste Anne Lalancette de la Cie La Ruée vers l’or, sur le spectacle Racontars Arctiques.

Elle co-dirige la Cie Synthèse Additive basée à Montréal avec qui la pièce SCOOOOOTCH ! d'Amélie Poirier et co-produite. 

MARIANE BERTHAULT

Touche-à-tout, Mariane Berthault est une musicienne-performeuse polymorphe. Après une formation musicale classique de 10 années en Bourgogne,  elle intègre une licence de musicologie à l’université de Lille 3 qu’elle reprend...10 ans plus tard. Entre temps, elle enseigne en IME (institut médico-éducatif) auprès d’élèves aux fonctionnements neuroatypiques. Elle mixe alors plusieurs pédagogies afin de répondre au mieux aux besoins et aux fonctionnements spécifiques de ces élèves extraordinaires.

Parallèlement à l’enseignement, elle continue ses explorations créatives dans différents domaines (théâtre, improvisation musicale, performance, écriture, cinéma, technique…) auprès de divers artistes. Depuis peu elle explore les liens entre sons et pratiques graphiques dans le quatuor intitulé «  les Autotamponneuses », avec 2 plasticiennes et 2 musiciennes qui jouent et impriment en direct.

Après une formation électro-acoustique avec le groupe ArtZoyd à Valenciennes, elle est actuellement soutenue par le Channel : Scène Nationale de Calais et le dispositif régional Tour de Chauffe avec son solo intitulé SEULE TOURBE qui tourne depuis 2 ans.

Seule Tourbe se définit comme un solo de musique presquexpérimentale, à base de boucleuses, de flûtes de toutes les tailles, de clavier, guitare, kaossilator, de la dictée magique et autres bidouilles.

Interprète dans la version française et créatrice sonore pour SCOOOOOTCH ! d'Amélie Poirier.


SIMONE DÉCOUPE

Le parcours de Simone Découpe alias Chloé Ratte a commencé sur les planches, et naturellement elle s'est dirigée vers les arts de la marionnette qui lui permettent de faire se rencontrer le théâtre et les arts plastiques.  Elle a commencé à découper du papier pendant son DMA à l’ESNAM (école de marionnette de Charleville-Mézières -8ème promotion-), où elle se découvre un intérêt tout particulier pour le théâtre d’ombre. Depuis,  elle travaille comme marionnettiste  (Théâtre de la Licorne, Collectif projet D,  Cie Ka etc.) et comme plasticienne spécialisée en  papier découpé. Elle prend part à différents Clea sur l'agglo de St Omer (2018), l'agglo de Montreuil-sur-mer (2019), Calais (2020) et Lens-Béthune (2021). Elle participe par ailleurs à différentes expositions personnelles et collectives. 


www.simonedecoupe.com

Création de la scénographie et co-mise en scène de FIL À FIL.

Elle a pris part à différentes actions sur les territoires avec les Nouveaux Ballets.



HENRI-EMMANUEL DOUBLIER

Co-créateur lumière pour VOILÉES. Créateur lumière pour DADAAA et SCOOOOOTCH ! d'Amélie Poirier.


Formé à l’école de la Rue Blanche, il crée des lumières pour le théâtre, travaille à l’IRCAM sur l’idée de la résonance entre musique et lumière avec Philippe Manoury, Gerardt Winckler ou Pierre Boulez où il expérimente avec Millers Pecket un système informatique de contrôle de la lumière par le musicien. En danse il a créé les lumières d’Eclats Mats et d’Histoire d’Olga de Soto, de Masculin Pluriel de Christian Bourigault, où il est également performer, et a collaboré avec Anne Collod pour les lumières de parades & changes, replay in expansion. Il travaille maintenant principalement dans le champ de la performance, a créé les lumières de Thriller de Diederik Peeters et fait partie depuis 2002 du collectif franco, belge, autrichien SUPERAMAS avec lequel il a créé et tourné Big1, Big2, Big3, Casino, Empire, youdream. Sa démarche artistique actuelle tend à développer une lumière à la fois scénographique et musicale. Travaillant le plus souvent à utiliser des temporalités différentes dans la restitution des scènes, il crée une «écriture partitionnelle de la lumière ».   

CRISTINA IOSIF

Elle participe à la recherche autour de Diane d'Amélie Poirier


Originaire de Bucarest en Roumanie, Cristina Iosif se forme durant 4 ans à l’Université Nationale d’art théâtral et cinématographique section marionnette de Bucarest avant d’intégrer la 8ème promotion de l’ESNAM dont elle sort diplômée en 2011. Elle y rencontre le travail de Daniel Danis, François Cervantes, Praline Gay-Para et Abbi Patrix (autour de la relation conte/marionnette), la Cie Mossoux-Bonté, le photographe et vidéaste Christophe Loiseau et se forme dans différentes techniques de manipulation. Son spectacle de fin d’étude Imago est présenté au FMTM de Charleville-Mézières en 2011 et au Théâtre Jean Arp à Clamart. Depuis, elle travaille comme interprète-marionnettiste pour des compagnies (Maja de Maud Lefebvre : Collectif X issu de l’école de la Comédie de St Etienne, la Cie Pseudonymo : David Girondin Moab, le Projet D, dans l’opéra Les Indes Galantes sous la direction de Constance Lardieu et Jérôme Correas, Cie à part être : Carine Gualdaroni etc.). Elle crée également ses propres spectacles : son solo créé à l’ESNAM il était une fois qui mêle conte et marionnette est sélectionné pour être présenté à la Caserne des Pompiers (lieu Champagne-Ardennes) à Avignon OFF en 2011. Elle met également en scène le texte Made in d’Alexandra Badea, présenté à la Maison de l’Europe et de l’Orient à Paris en 2013 suite à un compagnonnage d’une saison avec le Tas de Sable / Ches Panses vertes à Amiens. Sa dernière création : Harmonie (en collaboration avec le marionnettiste Aïtor Sanz Juanez) est présentée aux Giboulés (TJP / CDN de Strasbourg) en 2018 suite à un compagnonnage avec le Bouffou Théâtre. Par ailleurs, elle collabore régulièrement comme regard extérieur et constructrice sur différentes créations.

Il est interpréte en alternance dans DADAAA d'Amélie Poirier et a pris part à différentes actions sur les territoires avec les Nouveaux Ballets. 


Après un parcours en violon alto, musique de chambre et art dramatique au Conservatoire de Lille, Mathieu Jedrazak se forme au chant lyrique dans la classe de Daniel Ottevaere au Conservatoire de Valenciennes, et suit simultanément la classe de musique électroacoustique de Art Zoyd.

Il poursuit en parallèle un cursus en danse à l’école des Ballets du Nord puis au CDCN le Gymnase et suit des stages auprès de Julie Stanzak, Patricia Kuypers, Mark Tompkins etc.

Interprète tous terrains, il a notamment travaillé avec Cyril Viallon, Emmanuel Eggermont, Matthieu Hocquemiller, Camille Mutel, David Marques au Portugal, Christophe Haleb, Jérôme Marin, la compagnie Détournoyment, les Fous à réactions, la compagnie TEC, l’ensemble le Madrigal, l’association Tournesol (artistes à l’hôpital) et plus récemment Christian Ubl. 


Il est membre permanent du célèbre cabaret parisien Madame Arthur depuis 2018.


En 2011, il fonde la Brigitte Nielsen Society, avec laquelle il crée des spectacles tels que  La jeune fille et la morve et Cœur, ainsi que trois éditions du festival Brigitte’s week.


De 2014 à 2018, il est accompagné par le Théâtre de L'L à Bruxelles dans le cadre d'un programme de recherche. Ce travail en recherche est montré à Klap/Marseille, au CDCN le Gymnase/Roubaix et à Brussels, dance !

   

MATHIEU JEDRAZAK

MYRIAME LAROSE

Elle est interprète dans la version québécoise de SCOOOOOTCH ! d'Amélie Poirier

Myriame Larose est l’une des diplômé.e.s de la première cohorte du DESS en Théâtre de marionnettes contemporain de l’UQÀM (2009). Depuis plus de dix ans, elle œuvre à titre d’interprète au sein de différentes compagnies de théâtre, de danse et de marionnettes au Québec, comme à l’étranger. En 2010, elle présentait Sépultures, un premier extrait de son travail de soliste, lors du festival Casteliers et intègre l’équipe du Théâtre de l’Œil pour la création du spectacle Sur 3 pattes. En 2011, c’est un second morceau solo (Vous me collez à la peau) qu’elle élabore avec le marionnettiste Noë Cropsal. Cette même année, elle part à la distribution du légendaire spectacle Le Porteur (Théâtre de l’Œil). En avril 2013, elle rejoint l’équipe de Schweinehund d'Andy Gaukel à Charleville-Mézières pour une résidence de création qui la mène à présenter le spectacle en IN du Festival Mondial des Théâtres de marionnette (Charleville-Mézières) en 2015 et sur de nombreuses scènes conventionnées pour les arts de la marionnette en France en 2016 et 2017. Elle travaille depuis en proche collaboration avec Andy Gaukel. Plus récemment, elle a œuvré pour le Cirque du Soleil, l’artiste Magali Chouinard, le Théâtre à Bout Portant, les Sages Fous, Créatures cie, Iulian Bulancea, le Théâtre de la Pire Espèce, Alluma et… le Théâtre de l’Œil où elle investi le rôle du Poulain dans la reprise du spectacle Les saisons du Poulain d’Irina Niculescu. Elle enseigne également le cours de Jeu marionnettique au sein DESS en théâtre de marionnette contemporain de l'UQAM en binôme Noë Cropsal.

CÉLINE LEFÈVRE

Elle participe à la recherche autour de Diane d'Amélie Poirier

Elle a pris part à différentes actions sur les territoires avec les Nouveaux Ballets.

Céline Lefèvre débute sa formation professionnelle au conservatoire de Lille, en parallèle d'études de lettres modernes. Elle choisit finalement de se consacrer intégralement à la danse et se forme entre autres au Studio Harmonic à Paris, et au CCN de Roubaix, avec Carolyn Carlson.

Parallèlement, elle suit des cours de chant, notamment avec Emmanuelle Bunel.

Après quelques créations personnelles, Céline rencontre la chorégraphe Nathalie Cornille et devient interprète de sa compagnie sur des spectacles à destination de la petite enfance. Aujourd’hui, elle collabore également avec le chorégraphe Cyril Viallon sur des événements (bal participatif, présence artistique sur différents territoires etc.).

Elle porte en tant que chorégraphe et interprète, avec Maxime Vanhove, les créations de la Cie du Cirque Improbable où se mêlent cirque, danse et chant. Depuis 2018, elle collabore au projet de Sylvain Groud qui dirige le CCN de Roubaix  en dansant notamment dans la pièce L'oubli.  

Elle est interprète dans Plubel de Clémentine Vanlerberghe et Fabritia d'Intino (Cie Cats and Snails #JuniorBallet) et prend part aux actions culturelles et artistiques de la compagnie sur la CA2BM. 


Chargée de production et de diffusion

En parallèle d'une pratique théâtrale en conservatoire puis en compagnies, Suzy Gournay est d'abord licenciée en Histoire de l'art avant d'entreprendre des études de droit public et d'obtenir un Master à l'Université de Rouen. Son mémoire de recherche porte sur "les politiques d'insertion professionnelles et sociales". Elle travaille ensuite dans le secteur social avant de revenir dans le milieu de l'art. Elle est d'abord coordinatrice et en charge de la communication dans le domaine de l'enseignement artistique. Elle oeuvre dans ce cadre à l'organisation et à la mise en place de concerts, spectacles de danse et de théâtre au sein du Conservatoire du 14ème arrondissement de Paris.

Elle rejoint les Nouveaux Ballets du Nord-Pas de Calais en octobre 2018.  

CAROLE BORDES

Elle participe à la recherche autour de Diane d'Amélie Poirier.

Elle a pris part à différentes actions sur les territoires avec les Nouveaux Ballets.


D’abord formée à la technique Mattox (jazz), Carole Bordes travaille très tôt en tant qu’interprète pour Serge Keuten, Géraldine Armstrong et Karine Saporta. Elle s’épanouit dans le travail de Laura Scozzi avec qui elle foule les scènes d’opéras de France et d’Europe. Elle participe dernièrement aux créations de Nans Martin, Vania Vaneau, Amélie Poirier (petites formes en caravane et bal textile).

En parallèle de son travail d’interprète, elle monte la compagnie Emoi en 2008, qu’elle conçoit comme un lieu idéal d’association d’humains, d’idées, de création. Elle expérimente avec d’autres artistes : danseurs de différents horizons, compositeur, scénographe…

En 2016, Carole Bordes participe à la formation pour chorégraphes, Prototype 3 de Royaumont dirigé par Hervé Robbe sur le sujet de la Citation comme paradigme à la construction chorégraphique. Elle continue à façonner ses aspirations de chorégraphe et travaille depuis 2017 avec le chorégraphe Jean Gaudin en qualité de regard extérieur. 

CARINE GUALDARONI

Assistante mise en scène sur DADAAA et interprète dans la version française de SCOOOOOTCH ! d'Amélie Poirier. 


Interprète-marionnettiste, constructrice et créatrice, elle est diplômée en sculpture à l’ENSAAMA Olivier de Serres (Paris) en 2003. Elle rencontre Claire Heggen du Théâtre du Mouvement en 2008, puis intègre l’ESNAM (École Supérieure Nationale des Arts de la Marionnette) dont elle sort diplômée en 2011.

Depuis, elle a collaboré en construction avec Pascale Blaison, avec Les Anges au Plafond pour Les Mains de Camille (2012), elle assiste Claire Heggen – Théâtre du Mouvement dans la création de son solo Ombre Claire (2013). Elle est interprète dans Actéon miniature mise en scène de Renaud Herbin- TJP de Strasbourg (depuis 2013), Le Retour de Garance, puis le Cantique des oiseaux mise en scène d’Aurélie Morin – Le Théâtre de Nuit (depuis 2014), La Soustraction des particules, mise en scène Olivier Thomas – cie Le Bruit des Nuages, Je te Regarde / Ich Schau Dich An, projet franco-allemand de Jarg Pataki (depuis 2015), participe à la recherche physique autour du projet Dédale, Omproduck en 2017 et assure une reprise de rôle sur Les Géométries du dialogue, Cie JuscoMama (2020).

Ses projets de créations sont portés par la Cie juste après avec qui elle développe son propre langage, à la croisée du corps, des matières et des figures. Elle nourrit une dramaturgie de l’image et du geste; poursuivant un travail qui croise les savoir-faire et se développe dans l’interdisciplinarité. Elle crée et joue dans Mue (2016) créée au TJP / CDN de Strabourg puis en tournée notamment au FMTM en 2017, au Festival MIMA, en Espagne et en Finlande etc. Suit, la petite forme Hybrides (2017) qu’elle crée au festival Orbis Pictus à Reims. A l’étranger le spectacle joue notamment à Dakar au Sénégal et à la Maison de la Marionnette de Tournai en Belgique.

Suivra une première pièce jeune public en 2021, RIDE, qui verra le jour au TJP / CDN de Strasbourg. 


LYLY CHARTIEZ-MIGNAUW

Après des études de lettres modernes, elle  intègre la 2ème promotion de l'Ecole du Nord dirigée par Stuart Seide dont elle sort diplômée en  2009. Depuis, elle collabore comme comédienne avec des compagnies nordistes telles que : L’interlude T/O (Risk), Les Fous à Réaction sur Nous qui aurons encore 25 ans (2013), Le métier d'homme (2018), Fin de partie (2020), Le Théâtre de Chambre/Christophe Piret (sur l’événements participatif «Camping Complet» et la pièce Blue pillow), la Cie Vaguement compétitif (La Violence des riches et Pourquoi les riches), la Cie La Manivelle et de la Cie Vies à vies/Bruno Lajara ou encore avec l’équipe des clowns du Prato. Elle est également assistante à la mise en scène sur le spectacle Quichotte de la Cie L’interlude T/O, de Tiphaine Raphier sur la pièce France Fantôme et assiste le clown Ludor Citric alias Cédric Paga sur le spectacle Qui sommes je ? etc. Elle tourne au Japon dans la pièce Three sisters d'après Tchekhov mis en scène par Kouhei Narumi et en Chine avec la Cie Théâtre de l’Ordinaire.     

Interprète dans FIL À LA PATTE, regard complice pour la version française de SCOOOOOTCH !, assistante mise en scène pour VOILÉES d'Amélie Poirier et prend part aux actions de territoires.


Elle participe à la recherche autour de Diane d'Amélie Poirier, joue en alternance dans Que ferez-vous de mon profil Facebook... ? et assiste Amélie Poirier sur le Madisoning. Elle a pris part à différentes actions sur les territoires avec les Nouveaux Ballets.


Elle étudie d'abord le théâtre  au Conservatoire de Lille avant  de se former comme danseuse-interprète au CNDC d'Angers sous la direction d'Emmanuelle Huynh dont elle sort diplômée en 2013.  Elle y rencontre  les écritures de Trisha Brown, Kô Murobushi, Trajal Harrel, Lia Rodrigues, Julie Nioche etc. 


Depuis,  elle danse notamment pour  Danya Hammoud  qui crée pour elle le solo 14 tours dans le cadre du programme "Danse Windows" du Ballet du Nord : CCN de Roubaix, avec lequel elle tourne également au Liban. Elle participe à  différents projets de territoire avec le CCN de Roubaix, développe sa propre recherche  et prend part à la création de Crowd de Gisèle Vienne avec laquelle elle tourne internationalement.      

Elle fait également partie de l'équipe de la Cie Droit dans le mur basée à Bruxelles avec qui elle crée la chorégraphie de la pièce de théâtre Yvan and Else, bank of god mise en scène par Laurent Plumhans. 


Elle mène également des projets d'actions artistiques et culturelles dans le cadre de Clea sur Valenciennes agglo, Lens-Liévin ou plus récemment à l'occasion d'interventions en milieu scolaire dans l'Oise. 



REHIN HOLLANT

MARIKA KARLSSON

Elle est interprète dans  la version québécoise de SCOOOOOTCH ! d'Amélie Poirier

Originaire d’une petite ville du sud de la Finlande où l’on y parle suédois, Marika Karlsson débute le théâtre en Finlande avant de suivre son coeur pour s’installer à Montréal.

Elle étudie le théâtre à l’Université Concordia. La première production de ce programme (un spectacle de théâtre de marionnettes) lui ouvre les portes d’un univers jusque là insoupçonné.  A Concordia, elle a l’occasion de se produire dans des pièces telles que The Saint Plays mis en scène par la marionnettiste Clea Minaker, Le Songe d’une nuit d’été mis en scène par Amanda Kellock, Constellations mis en scène par Harry Standjofski et Dwellings (création) notamment mis en scène par Floyd Favel. Pendant sa formation, elle a l’occasion de se produire professionnellement en tant que marionnettiste avec le Bread and Puppet lors d’une tournée aux USA sur la pièce Underneath the Above, mis en scène par Peter Schumann. Durant la même période, elle se produit professionnellement en tant que marionnettiste et construit les marionnettes du spectacle Enoch Arden mis en scène par Robert Reid, présenté lors du Festival de musique de Chambre de Montréal.

Après l’obtention de son diplôme à Concordia, elle se produit sur scène aussi bien en tant que comédienne (Illusions mis en scène par Manolis Antoniou, White Wall Studio, Montréal ) qu’en prenant part à des recherches en tant que marionnettiste (The Birds Workshop, un projet d’Alison Darcy, Scapegoat Carnivale et Geordie theatre). Plus récemment, elle poursuit la collaboration avec Manolis Antoniou autour d’un projet de recherche s’étalant entre 2019 et 2021. La création The future is another country  -titre en cours- est accompagnée par le MAI (Montréal, Arts Interculturels). Désireuse d’élargir ses compétences du point de vue des arts de la marionnette et de développer des projets plus personnels, elle intègre le DESS en Théâtre de Marionnettes contemporain de l’UQAM à Montréal.

Elle reçoit plusieurs prix et bourses : The Henry Gamer Award for Acting (2014 et 2016, Concordia) et The Theatre Price (2017, Concordia). La pièce Illusions (Boulokui Theatre, Manolis Antoniou) est  nommée meilleure production indépendante aux Montréal English Theatre Awards (METAs) en 2019.

Elle co-dirige la Cie Synthèse Additive basée à Montréal avec qui la pièce SCOOOOOTCH ! d'Amélie Poirier et co-produite. 

JESSIE-LOU LAMY-CHAPPUIS

Elle est interpréte dans Voilées et en alternance dans DADAAA d'Amélie Poirier.

Elle a pris part à différentes actions sur les territoires avec les Nouveaux Ballets.

Après des études de danse à Poitiers et une formation universitaire à Paris 8, Jessie-Lou Lamy Chappuis intègre la formation pour danseur-interprète Colline à Istres dont elle sort diplômée en 2014. Elle y rencontre notamment l’écriture de Thomas Lebrun, Emmanuel Gat, Fabrice Rammalingom, Georges Apaix et Bui Gnoc Quan.


En 2015 et 2016, elle est choisie pour participer en tant que danseuse au programme "Prototype" de l'Abbaye de Royaumont.

Elle y rencontre Montaine Chevalier, Tania Soubry, Benjamin Levy, Florence Casanave, Amélie Poirier et le compositeur Florent Colautti.


Depuis, elle travaille notamment avec la Cie Ke Kosa sur la création Andante en espace public et avec la chorégraphe rennaise Florence Casanave sur la pièce Release Party (Création 2017 au Festival Agitato). Récemment, elle intègre l'équipe de la Cie Pernette pour la pièce la Mémoire de l'eau, création en espace public. 


Elle  aborde par ailleurs son propre travail de création collective avec la Cie RN7 basée à Strasbourg sur les relations entre musique et danse. Après une première création Lonh en 2018 présenté au Festival Musica, suit une prochaine création : 27 millions de fois par seconde

ANNE LEPÈRE

Créatrice sonore et régisseuse son dans Voilées d'Amélie Poirier.

Création de l'adaptation musicale du spectacle le Madisoning

Anne Lepère travaille à Bruxelles d'abord comme assistante de réalisation pour l’émission Par Ouï-Dire (La Première - RTBF) où elle fait ses premières expériences dans la création sonore avant d’explorer différents styles (field recording, sound art, radio art, essai, radio drama, performance, musique expérimentale, … ). Elle continue de travailler aujourd’hui sur ses propres créations où la voix est très souvent un des matériaux plébiscité… comme une nécessité de partir de l’intime avant de s’ouvrir pour questionner un champ en expansion. Ses pièces sonores sont diffusées en Belgique (La Première, Musiq3, Radio Panik, Radio Campus,…), en Europe et au-delà, sur les ondes FM (réseau radia.fm, Nova Rté Lyrics), ou lors d’évènements : Kinokophone (New-York), Süden Radio (Berlin / Radio Papesse), Flagey, Centre Culturel Le Brass (Bruxelles), Grand Prix Nova (Roumanie), Arte Radio, … En 2016, elle participe en tant que «créatrice sonore» à la formation «Prototype 3» dirigée par le chorégraphe Hervé Robbe à l’Abbaye de Royaumont. Elle collabore de plus en plus avec des artistes des arts de la scène comme Marion Sage, Thibaud Le Maguer, Vincent Collet, Danya Hammoud, Lorette Moreau et Axel Cornil, Estelle Gautier etc. Sa dernière création sonore "Autopoïèse" a remporté le Prix Palma Ars Acustica en 2019. 

www.annelepere.net

Il est interpréte en alternance dans DADAAA d'Amélie Poirier. 


Léo Lequeuche est pédagogue, chorégraphe et interprète. Après une formation à l’école LASSAAD à Bruxelles (pédagogie Jacques Lecoq), il part vivre une année au Japon.
À son retour en 2015-2016 il est artiste accompagné par le Vivat, scène conventionnée d’Armentières, dans le cadre du dispositif de soutien à l'émergence de la DRAC Hauts-de-France : Pas-à-Pas.
En 2016, il est lauréat de Créations en Cours/des Ateliers Médicis, dispositif des ministères de L’Education Nationale et de la Culture, favorisant le développement de la création en milieu scolaire rural. 
En 2018, il créé Cent Mille Ans, pièce jeune public sur le nucléaire, et collabore avec le collectif Lacavale sur le spectacle Les Choses en Face. Il intervient dans plusieurs laboratoires jeune public pour le Grand Bleu à Lille, scène conventionnée - art enfance jeunesse.
Il travaille aussi avec les chorégraphes Thibaud Le Maguer, Maud Marquet de la cie En Lacet et Idem collectif.

Léo Lequeuche est par ailleurs interprète dans La Métamorphose-Die Verwandlung de Sophie Mayeux (Cie Infra #JuniorBallet). 

LÉO LEQUEUCHE

ZOÉ LIZOT

Elle participe à la recherche autour de Diane d'Amélie Poirier


Zoé Lizot se définit comme actrice, metteure en scène et marionnettiste. Elle a étudié au Studio Théâtre d’Asnières et aux conservatoires du 14e et 8e arrondissement de Paris (sous la direction de Nathalie Bécu et Marc Ernotte) en parallèle d’une licence Théâtre à la Sorbonne Nouvelle Paris 3.

Elle continue sa formation au sein de la 11ème promotion de l’École Nationale Supérieure des Arts de la Marionnette de Charleville-Mézières dont elle est diplômée en 2019.

Elle y rencontre les écritures de Phia Ménard, Ludor Citrik, Johnatan Capdevielle, Claire Heggen etc.. Durant l’été 2017, elle est interprète pour la cie Les Trois Sentiers, sous la direction de Vincent Debost, avec qui elle collabore régulièrement. En juillet/août 2018, elle effectue un stage d’assistanat auprès de Gisèle Vienne à la Biennale de Venise. En juin 2019, elle présente P= ui (puissance = tension x intensité), un projet de fin d’études dont elle signe la mise en scène à l’ESNAM, présenté au dernier FMTM de Charleville-Mézières.

Depuis 2014, elle travaille avec la compagnie Désirades, qu’elle a créée avec l’auteur et metteur en scène Valérian Guillaume.

En 2019 elle devient compagnone du Tas de Sable – Ches Panses Vertes à Amiens pour une saison et intègre la cie Entre-Deux-Rives pour sa prochaine création jeune public. 

SOPHIE LOOCK

Elle joue dans  Citrus Andronicus qu'elle a co-mis en scène avec Amélie Poirier et Fil à Fil qu'elle a co-mis en scène avec Simone Découpe et Amélie Poirier. Elle a pris part à différentes actions sur les territoires avec les Nouveaux Ballets.


C'est à la fac qu'elle s'initie à la mise en scène  avec l'aventure du théâtre universitaire  en parallèle du Conservatoire de Lille et d'un Master en arts de la scène. Elle se forme ensuite en Biélorussie  (programme "Demain le printemps"), à la Comédie de Reims et croise la marionnette et le théâtre d'ombres sur son chemin.  Désirant lier le théâtre et les questions sociales, elle est durant 3 ans comédienne et intervenante théâtre en centre éducatif fermé dans la Marne.  De 2013 à 2018, elle joue principalement avec des compagnies basées en Champagne, dans la Marne et en Picardie :  Cie Acte 2 / José Mendes,  Elisabeth Montet, Ahmed Serend/Cie Aparté, Angeline Mairesse et avec le groupe Merci, collectif Toulousain.  Elle intervient régulièrement auprès de différents publics. A l'occasion d'un retour dans le Nord  entre 2015 et 2018, elle entame de nouvelles collaborations avec Amélie Poirier (comparse du théâtre universitaire), avant de repartir s'implanter en Bretagne, dans le Finistère où elle y développe un projet de compagnie.
Avec les Nouveaux Ballets : elle mène une résidence de création en milieu scolaire au printemps 2019 dans le caudrésis. A cette occasion, elle remet en jeu des processus traversés lors d'une résidence à l'IME de Samer en 2017 en partenariat avec la DRAC et l'ARS.  Cette première exploration a donné lieu à la création de l'Asymétrique Compagnie basée dans le Finistère avec qui elle développe des installations oniriques inclusives. 


https://lesmetamorphes.fr/

SYLVAIN MANET

Contre-ténor, clarinettiste, performeur, Sylvain Manet est un artiste polyvalent. Il débute la musique avec la clarinette au conservatoire de Compiègne puis au Conservatoire National de Région de Lille où il obtient son diplôme de fin d’étude en 2011. En parallèle à ses études, il fonde le groupe de musique Klezmer Paye ton Schtreimel avec lequel il tourne dans les festivals, bars et rues de France. En 2010 il se tourne plus particulièrement vers le chant et se forme d’abord au Conservatoire de Lille avec Françoise Sémellaz, puis à Saint-Quentin avec Delphine Collot où il obtient son diplôme d’enseignement spécialisé. En septembre 2014, il intègre la maîtrise du Centre de musique baroque de Versailles qui l'amènera à se produire en tant que soliste et choriste avec de nombreux ensembles : le Concert Spirituel, les Talents lyriques, la Rêveuse, Pucinella, la Maîtrise de Radio France... Il intègre ensuite le Conservatoire Nationale Supérieure de Musique et de Danse de Lyon en chant musiques anciennes, où il travaille avec le contre-ténor Robert Expert dont il est diplômé en 2020. Il intervient dans plusieurs ensembles : Les Meslanges, Spirito, Stimmung, et se produit avec l'atelier lyrique de Tourcoing (Didon et Enée 2016), les musiciens du Louvres (décembre 2016), les Voix Animées (saison 2017), ce qui lui donne l'occasion de se produire à l'abbaye du Thoronet, au théâtre des Champs-Élysées, à l'Arsenal de Metz, à la galerie des glaces, à l'opéra et la chapelle du château de Versailles etc. Pour étayer ses recherches entre musique et mouvement, Sylvain Manet se forme en yoga et en danse baroque avec Béatrice Massin ainsi qu'en écriture scénique et chorégraphique lors d’un stage avec la Cie Gisèle Vienne. Il porte aussi son attention sur les arts de la marionnette avec la Compagnie dans l’arbre basée à Lille, et a été performeur et/ou musicien-acteur sur des spectacles/performances en collaboration avec Amélie Poirier et Mathieu Jedrazak. Sylvain Manet fait partie de la création de Jungle (opéra Sauvage) de Stéphane Guignard (Cie Eclat/Bordeaux) sur un livret de Sandrine Roche (création 2019 à l’Opéra de Limoges et à l’Opéra National de Bordeaux). Avec cette même compagnie, il est régulièrement amené à se produire en crèche, au plus près de la petite enfance.  

Il est interpréte en alternance dans DADAAA d'Amélie Poirier


LÉONORE MERCIER

Créatrice sonore et autrice de l'installation Madisoning avec Justine Pluvinage et Amélie Poirier.


La relation alchimique qui s’opère lorsque les médias s’interpénètrent est pour elle source d’inspiration. Plasticienne, réalisatrice et compositrice, son approche est transversale entre ces différents médiums.
Les mondes plastiques, sonores et visuels se mélangent, se croisent, se confrontent, s’harmonisent. La pratique du piano classique, de la musique électro-acoustique, du jazz, de la radiophonie, a aiguisé profondément son acuité et influe continûment ses créations sonores et musicales.


Léonore Mercier est diplômée du Fresnoy : studio national des arts contemporains en 2011. 


https://leonoremercier.com/

YVES MWAMBA

Il est interpréte en alternance  dans DADAAA d'Amélie Poirier.


Yves Mwamba est né à Kisangani, en République Démocratique du Congo. A 13 ans, il commence la danse Hip-Hop en autodidacte, à 18 ans, il veut devenir magistrat, mais il rencontre le chorégraphe Faustin Linyekula qui installe Les Studios Kabako dans la ville.

Pendant 5 ans, sur le mode de l’échange (rencontres, workshops et résidences à Dakar) il apprend la danse contemporaine, la mise en scène, l'improvisation, auprès de Faustin Linyekula d’une part, et des artistes venus de l’étranger comme Thomas Steyaert, Hafiz Dhaou, Ula Sickle, Boyzi Cekwana, Sylvain Prunenec, Clara Bauer, Andreya Ouamba etc.

En 2013, il rejoint la création Drums and Digging de Faustin Linyekula à Kisangani avant la première au Cloitre des Célestins au festival d’Avignon et une tournée internationale. Aujourd’hui, il est établi en France. Il est interprète dans la pièce Debout (se relever) de Djino Alolo Sabin. Lors de Nuit blanche 2016 il participe à la création Qu’est-ce qu’il y a juste après ? de la compagnie KMK à la cité de refuge (Paris 13).
Actuellement il travaille sur une nouvelle création qui s’intitule Voix intérieures, dans laquelle il questionne la situation de la censure dans son pays et partout dans le monde aux côtés de l'activiste politique Rebecca Kabugho et du musicien Pytshene Kambilo. 

MARTA PEREIRA

Elle est interpréte en alternance et construtrice pour DADAAA d'Amélie Poirier.


Originaire de Porto au Portugal, Marta Pereira étudie d’abord la danse classique avant de se former de manière intensive à la danse contemporaine au Théâtre Universitaire de Porto en parallèle d’étude en scénographie. Elle est diplômée d’une Licence de scénographie au Portugal et dans ce cadre, prend part à un échange ERAMUS d’une année à Paris à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs. Ces différents contacts avec le spectacle vivant, la pousse à rencontrer les arts de la marionnette. En 2014, elle entre à l’ESNAM de Charleville-Mézières au sein de la 10ème promotion dont elle sort diplômée en 2017. Le spectacle de fin d’étude de cette promotion Le Cercle de Craie Caucasien de Brecht mis en scène par Bérangère Vantusso poursuit sa tournée jusqu’en juin 2018. Elle entame ensuite un compagnonnage avec le Tas de Sable – Ches Panses Vertes à Amiens, où elle porte sa recherche sur la relation entre le théâtre, la danse et les arts de la marionnette. La Marionnette l’attache autant au plateau (interprète et manipulatrice) qu’à l’atelier (constructrice - assiste Paulo Duarte, Compagnie Mécanika et pour les Nouveaux Ballets). Elle est par ailleurs interprète-marionnettiste pour la Cie Pseudonymo et prend part à la création 2019 de Renaud Herbin (TJP / CDN de Strasbourg) : l'Echo des creux.

JUSTINE PLUVINAGE

Réalisatrice et autrice de l'installation Madisoning avec Léonore Mercier et Amélie Poirier.

Co-réalisatrice de Voilées avec Amélie Poirier.

Regard complice de Brodeuses d'Amélie Poirier. 


2015, Lauréate du Prix Jeune Talent Art Numérique décerné par le 104, la SCAM, et Arte Créative
2015, Diplômée du Fresnoy, studio national des arts contemporains, avec les Félicitations du Jury
2013, Grand Prix du Jury du 58e Salon de Montrouge
2009, Diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles

 

"L’intime chez Justine Pluvinage englobe toutes les significations, physique et psychique : le « strictement personnel », le « tenu secret », le corps nu, le contact charnel, le désir pour quelqu’un… Tout devient matière à réflexion documentaire et expérimentation filmique. (…) Avec sa caméra si intrusive et subjective, je dois alors en tant que spectatrice, oublier la position de voyeur dans laquelle elle me met, et accepter l’immersion, le mélange constant du privé et du public, de l’art et de la vie".

Alexandrine Dhainaut.


http://justinepluvinage.com/

PHILÉMON VANORLÉ

Scénographe pour DADAAA, SCOOOOOTCH ! et regard sur les objets sur Voilées d'Amélie Poirier


Plasticien, scénographe.

Sa recherche sur l’objet glisse de l’art contemporain au théâtre et inversement. Son travail artistique donne à voir l’absurdité cocasse et parfois touchante de formes, d’images ou d‘objets vernaculaires glanés ou injectés dans le quotidien. Jeu de mots, détournement, déplacement, irrévérence, caractérisent une production à la fois poétique et critique. 

Philémon Vanorlé collabore avec les compagnies La Ponctuelle, Les Nouveaux ballets du Nord-Pas-de-calais et régulièrement avec la compagnie Spountik theater avec laquelle il est engagé sur plusieurs spectacles en cours et à venir. En 2019, il co-signe son premier spectacle, Psychopompe avec Arnaud Verley.

Il prend part à un Clea sur Valenciennes Agglo pour la saison 2020-2021. 

Il oeuvre au sein de la Société Volatile.


http://www.societevolatile.eu/

LES NOUVEAUX BALLETS DU NORD-PAS DE CALAIS


8 place Simon Vollant

59000 Lille -FR

06 86 61 20 51


Artiste associée  -  Amélie Poirier

Junior Ballet - Sophie Mayeux, Audrey Robin et Clémentine Vanlerberghe

Production/diffusion - Suzy Gournay


contact@nouveauxballets.fr