En voût

En voût // Marion Sage -JUNIOR BALLET-

(création 2019)

Danse ** Lumière ** Expérimentation

 

POINT DE DEPART

Le point de départ est la question de l'envoûtement.Provenant du latin Vultus, le terme renvoie au visage, à la figure ou à l'effigie...Le voult désigne la figurine de cire (ou autre figure inanimée) qui symbolise en miniature la personne recevant un sort. Si le terme provient d'un univers occulte, il est aussi employé pour définir l'emprise des nouveaux médias (du cinéma aux technologies contemporaines) sur notre conscience.

L'envoûtement semble traduire des états irrationnels, qui échappent à la volonté de la personne ; l'envoûtement, c'est être pris sous la voûte de quelqu'un. Le terme d'envoûtement révèle aussi le jeu spectaculaire : des acteurs qui éblouissent et des spectateurs pris "sous cette voûte" aveuglante - l'envoûtement renvoie à la subjugation, la fascination...

Par-delà ces différents rapports de force, on peut imaginer une polyphonie, un choeur, qui résonnerait sous une voûte commune...

 

EXPERIMENTATION

Dans de nombreuses représentations mentales ou picturales, l'envoûtement passe par le regard et le trouble de la vision : la focalisation sur un point, sur un objet ou sur la main de l'envoûteur permet à la vue de se brouiller et à la personne de glisser dans la transe.

En partant de photographies ou peintures représentant les premières séances d'hypnose à la fin du XIXe siècle, cette question a engendré un travail sur le regard.

 

UNIVERS DU PROJET

Nous tentons de faire apparaître des images avec peu de moyens et la complicité du langage ; quand un mot est dit, un décor prend place. Nous expérimentons plusieurs façons de produire un imaginaire plus grand que ce qui se passe sur scène. Ouvrir des portes. Traverser des dimensions. Frôler la catastrophe. Chaque spectateur est responsable des univers qu'il dépeint avec nos inductions. A quoi ressemble le monde commun entre les performeurs et les spectateurs ?

 

 

.

 

Image de recherche

Chorégraphie / Marion Sage

 

Avec / Estelle Gautier, Julie Menut et Marion Sage.

 

Création sonore / Anne Lepère

 

Création lumière / Henri-Emmanuel Doublier

 

Dramaturgie / Youness Anzane

 

Co-productions / Happynest/ Collectif Superamas. Premières recherches : dispositif "Pas à pas" de la DRAC Hauts-de-France en partenariat avec le Vivat d'Armentières.

 

Avec le soutien de / La Frabrique de Théâtre (Be), le Théâtre Jacques Tati d'Amiens, la Maison de la Culture d'Amiens, le Vivat - scène conventionnée d'Armentières, l'Université Lille 3, le Centre National de la Danse de Pantin, la Briqueterie -Paris.

 

Production déléguée / Les Nouveaux Ballets du Nord-Pas de Calais.

A VENIR /

 

 

> 26 janvier 2018 / Etape de travail à la Maison de la Culture d'Amiens dans le cadre du Festival Tendance Europe, en lien avec le dispositif Happynest de Superamas.

 

> 31 janvier 2018 / Etape de travail au Vivat d'Armentières dans le cadre du Festival Vivat la Danse, en lien avec le dispositif Happynest de Superamas.

 

> Saison 2019-2020 / Diffusion au centre Culturel Jacques Tati à Amiens (dispositif Happynest de Superamas).

 

A suivre.

 

Pour en savoir plus /